Catégories

Contact us

Le jardin des simples ou l’esprit du carré des simples

Très structuré et plein de couleurs, le carré des simples est le nom donné à un jardin qui contient un concentré de plantes aromatiques et médicinales. Il était délimité à l’origine par des plessis, petites clôtures tressées en osier ou en bois de noisetier et une fontaine se trouvait à la croisée des jardins. Le terme ‘simple’ désigne les remèdes obtenus par une plante unique, par opposition aux préparations dites ‘magistrales’. Au fil du temps, les hommes ont appris à utiliser les plantes que la nature leur prodiguait pour soigner bien des maux. Le jardin aromatique est né du désir des hommes d’avoir toujours une « trousse à pharmacie » naturelle à portée de main. Ces mêmes herbes servaient d’aromates pour les préparations culinaires ainsi que pour la préparation des infusions. mane Carré des simples à l’Institut des huiles essentielles de Mane Au VIIIème siècle, Charlemagne, par une ordonnance, instaure dans les monastères et les jardins royaux les bases de la culture des simples, c’est-à-dire des plantes médicinales. Les jardins doivent être agencés en carrés pour être propices à la méditation et évoquer le paradis terrestre. LES VÉGÉTAUX DU CARRÉ DES SIMPLES OU HERBULARIUS, Les herbes médicinales : les  simples, les panacées, celles qui soulagent les maux de ventre, les purges, les herbes à  fièvres, les expectorantes, les vulnéraires (pour la guérison des plaies et des blessures) et les « plantes des femmes » avec la fameuse sauge (salvia). Parmi les plus célèbres, le souci ou calendula (calendula officinalis) réputé pour ses propriétés régénérantes; les incontournables camomilles nobles ou matricaires aux vertus apaisantes sans parler du thym (thymus vulgaris) et de ses nombreux bienfaits. mane2 Coucher de soleil sur le carré des simples Les aromates et les condiments : les plantes que l’on employait comme assaisonnement dans les préparations culinaires telles que le carvi, le persil, l’aneth, la sarriette, la ciboulette, le romarin… Les plantes tinctoriales et textiles : le safran, le pastel ou les plantes textiles comme le lin ou le chanvre. Les plantes magiques : nommées ainsi à l’époque en raison de leurs pouvoirs « mortels » ou « salvateurs » et du mystère qui les entourait.

Leave your thought