Catégories

Contact us

5 questions à Catherine Caillet, Responsable qualité Florame

Garantir la qualité et la traçabilité de nos huiles essentielles et de nos matières premières est au cœur de nos préoccupations. Tous nos collaborateurs œuvrent dans ce sens. Rencontre avec Catherine Caillet, la responsable qualité Florame. 1. Depuis quand travaillez-vous chez Florame ? Catherine Caillet : ‘J’ai pris le poste de Responsable Qualité en mai 2015. Mon intégration a été plutôt rapide, puisque Florame est une entreprise à taille humaine, ce qui permet de nouer des liens facilement, et tous les salariés s’attachent à conserver un esprit d’équipe et une bonne ambiance de travail. Le service qualité était composé de deux personnes à mon arrivée, puis une troisième personne a rejoint le service fin 2015.’ 2. En quoi consiste le rôle de responsable qualité ? Catherine Caillet : ‘Le Responsable Qualité doit assurer le respect des législations, qu’elles soient françaises ou européennes, et des procédures internes en vigueur pour garantir la mise sur le marché de produits conformes aux spécifications définies, et sans risque pour le consommateur. En particulier, cela implique le respect des principes des Bonnes Pratiques de Fabrication (B.P.F.) cosmétiques au sein de l’entreprise, dont un des éléments clés est la traçabilité : connaitre à tout moment quels sont les lots de matières premières qui composent un produit cosmétique donné. Les règles principales des B.P.F. cosmétiques consistent aussi, et entre autres, à effectuer le contrôle des matières premières, des articles de conditionnement et des produits finis (contrôle qualité) et à donner confiance dans la qualité du produit (assurance qualité) grâce au respect des procédures lors de la fabrication (personnel qualifié et formé, locaux et équipements de production adaptés, documentation disponible, enregistrement des données etc.). Ma journée type consiste majoritairement à réaliser des tâches telles que : – Le contrôle des matières premières huiles essentielles et huiles végétales. Je m’assure de la conformité des résultats analytiques obtenus au laboratoire sur les lots de matières premières, – Le contrôle des produits finis, fabriqués en interne ou chez les sous-traitants français, et de la documentation associée. Par exemple, s’assurer du respect des Bonnes Pratiques de Fabrication, ou encore que les volumes de chaque produit fini soient conformes à la législation en vigueur, – Je m’assure du respect des procédures internes tout au long de la fabrication du produit et jusqu’à son expédition chez le consommateur ou le revendeur, – La mise à jour des procédures internes (système qualité) pour décrire précisément l’ensemble des activités en s’assurant du respect de la législation et des critères qualité internes à Florame. – La gestion des écarts par rapport aux procédures (gestions des réclamations clients, gestions des écarts qui surviennent en interne lors des fabrications, des contrôles etc.) avec mise en place d’actions pour éviter la réitération de ces écarts. Les journées au service qualité sont bien remplies !’ 3. Quels types de contrôles sont effectués sur les produits Florame ? Catherine Caillet : ‘Sur toutes les matières premières que nous réceptionnons, un contrôle organoleptique est réalisé (couleur, odeur, texture). Nous attachons une très grande importance à ces contrôles, en particulier le contrôle olfactif des huiles essentielles, et pouvons refuser certains lots suite à une odeur ne correspondant pas aux critères qualité Florame. Pour les Huiles Essentielles : des tests physico-chimiques sont réalisés sur la densité, l’indice de réfaction, le pouvoir rotatoire. Les résultats obtenus à partir de ces tests nous donnent des indications quant à la qualité de l’Huile Essentielle. Une Huile Essentielle étant un mélange de plusieurs dizaines de molécules, nous effectuons des analyses par Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) afin de caractériser les molécules présentes dans l’huile essentielle ainsi que les teneurs de chaque molécule. Chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse (GC/MS)Photo : Chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse (GC/MS) Pour les Huiles Végétales, nous réalisons un contrôle organoleptique, mesurons la densité, ainsi que l’indice de peroxyde, qui rend compte du degré. Pour les produits cosmétiques tels que les gels douches, shampooings, crèmes etc., la viscosité, la densité, le pH et les contrôles organoleptiques sont mesurés. Pour les produits contenant de l’eau, nous nous assurons de la propreté microbiologique en contrôlant les micro-organismes (bactéries aérobies mésophiles et levures/moisissures).  A chaque test sont rattachées des spécifications. Lors du contrôle du produit, si le résultat obtenu n’est pas conforme aux spécifications (en dehors de la fourchette), le résultat est non-conforme et la matière première peut alors, de ce fait, être refusée.’ Chromatographie en phase gazeuse avec un détecteur à ionisation de flamme (GM/FID) Photo : Chromatographie en phase gazeuse avec un détecteur à ionisation de flamme (GM/FID) 4. Qu’est-ce qui vous passionne dans votre métier ? Catherine Caillet : ‘La diversité des missions et des problématiques rencontrées, les échanges avec les différents services (réglementaire, production, recherche et développement…), la technicité nécessaire à l’analyse des huiles essentielles/végétales et le fait que le service qualité, en assurant l’application des procédures dans les différents services, participe fortement à l’amélioration de la productivité de l’entreprise tout en garantissant au consommateur des produits de qualité.’ 5. Quel est votre produit Florame préféré ? Catherine Caillet : ‘Mon produit préféré est le gel douche Essence d’amande : son parfum est enivrant, sa texture, fruit de longs mois de recherches et d’études, permet une application facile et très agréable du produit sous la douche. Un indispensable dans ma salle de bains !’

Leave your thought